Collectif de parents des Crèches Familiales de la CAPI
Collectif de parents des  Crèches Familiales de la CAPI

Pourquoi ce site ?

Communiqué du COLLECTIF

DE PARENTS

DES CRÈCHES FAMILALES

DE LA CAPI

à destination de la présidence de la CAPI

 

 

 

Mesdames et Messieurs, citoyennes et citoyens,

 

C’est par hasard que nous avons appris l’information, dans un article du journal local (le Dauphiné Libéré, en date du 9 novembre 2016) :

décision aurait été prise de fermer les Crèches Familiales de la Capi en 2017 !

 

Mesdames et Messieurs les Élus de la CAPI,

ne vous fourvoyez pas :

nous sommes en demande d’informations afin de pouvoir nous associer à votre réflexion, et vous aider à la faire évoluer afin de la faire coller à la réalité quotidienne des administrés qui vous ont élus, et dont vous avez la charge.

 

C’est pourquoi, nous vous demandons de fournir des réponses claires et rapides aux questions concernant votre intention de décider de la fermeture des crèches familiales.

 

Pour un souci évident de contraintes budgétaires et d’écologie, vous pourrez retrouver ces questions sur le site : www.soscrechescapi.fr.

 

Pour nous répondre, nous pourrons convenir d’un rendez-vous :

contact@soscrechescapi.fr

 

Chers parents,

pour ceux qui veulent rejoindre notre action, merci de nous faire parvenir par mail vos coordonnées (nom, prénom, adresse, téléphone), crèche familiale concernée  en envoyant un courriel à contact@soscrechescapi.fr  ou bien en remplissant le formulaire situé sur la rubrique contact du site.

Rapport remis à la Ministre des Familles en 2016 : Au sujet de la qualité des crèches familiales

6.2 Les crèches familiales, en extinction, mais un modèle d’articulation entre
l’accueil individuel et l’accueil collectif.
Les crèches familiales (ou services d’accueil familial) constituent une formule
intermédiaire entre l’accueil collectif et l’accueil par un-e assistant-e maternel-le
Les assistant-e-s maternel-le-s agréé-e-s accueillent un à quatre enfants à leur domicile et sont
rémunérés par le gestionnaire de la crèche familiale qui peut être une collectivité territoriale, un
centre communal ou intercommunal d’action sociale, une association, une mutuelle ou une
entreprise. La crèche familiale est placée sous la direction d’une puéricultrice, d’un médecin ou
d’une éducatrice de jeunes enfants. Les assistant-e-s maternel-le-s font l’objet d’un encadrement
et d’un accompagnement professionnel assuré par le personnel de la crèche.
L’intérêt de la formule des crèches familiales a été souligné par nombre de participants. Pour
l’enfant, il permet un accueil individualisé, une continuité et une sécurité, un suivi médical et
pédagogique, couplé à des temps collectifs pour l’éveil et la socialisation : en moyenne une
fois par semaine, les assistant-e-s maternel-le-s et les enfants se retrouvent dans les locaux
de la crèche. Pour les assistant-e-s maternel-le-s, les crèches familiales assurent une relative
stabilité de l’emploi, un accompagnement et des formations fréquentes, une possibilité de
travailler en équipe, ce qui peut offrir des passerelles vers le collectif…Les crèches familiales
ont des avantages pour les familles, en particulier les plus fragiles, pour qui devenir
employeur constitue un obstacle et à qui une meilleure souplesse dans l’adaptation des
besoins est proposée (remplacement des assistant-e-s maternel-le-s en cas d’absence).
Malgré les avantages de ce type d’accueil, le nombre de services d’accueil familial et de
places dans ces services ne cesse de diminuer39. Les difficultés qui expliquent cette baisse
sont de plusieurs ordres :
Une difficulté importante, déjà soulevée par le rapport IGAS de 2009 concerne le mode de
calcul du temps de travail, qui conduit à rémunérer une part importante des heures comme
heures supplémentaires, ce qui renchérit le coût des structures. Bien que le montant de la
PSU ait été revalorisé suite à l’adoption de la convention d’objectifs et de gestion signée
entre l’Etat et la CNAF pour la période 2013-2017, et soit désormais au même niveau que les
autres EAJE, cela ne semble pas avoir résolu les difficultés des crèches familiales. Les
modalités de calcul du financement peuvent également être sources de difficulté40.
Des difficultés de recrutement sont également signalées. La mission constate que les
assistants-tes maternels-les les plus jeunes, et dans les zones socialement non défavorisées ne veulent pas être engagées par des crèches familiales. Elles ont le sentiment de subir trop
d'emprise de la part de la direction à propos de leur emploi du temps, de l'organisation de
leur travail, du choix des familles, de leurs congés etc. Elles se sentent infantilisées même si
elles reconnaissent l'intérêt de l'apport professionnel des intervenants culturels,
pédagogiques.
Vu l’intérêt reconnu unanimement de ce type d’accueil, qui combine les avantages d'un
accueil individualisé et des temps collectifs pour les enfants, et un cadre professionnalisant
pour les assistant-s maternel-le-s, et le contraste avec les difficultés rencontrées par ces
établissements, ils devraient faire l’objet d’un examen prioritaire par le ministère en charge
des familles et de l’enfance et la CNAF, afin de déterminer les causes de ces difficultés et d’y
remédier.
Les questions du manque d’attractivité de ce type de structure pour les assistant-e-s
maternel-le-s, l’adaptation des modalités de financement par la branche famille, et les
questions statutaires devraient en particulier être examinées.
La mission préconise
- Examiner, par le ministère en charge des familles et de l’enfance et la CNAF, les causes des
difficultés des crèches familiales
- Explorer les moyens juridiques de créer des structures intermédiaires entre le RAM et la
crèche familiale, assurer une coordination, un cadre professionnel pour les assistant-e-s
maternel-le-s, une médiation des relations avec les familles, des temps collectifs pour les
enfants...

Questions pour les élus de la CAPI

- Quelles données socio-démographiques et financières sous-tendent cette volonté de fermeture ? En particulier, la date à laquelle l'économie souhaitée serait effective et quelle serait son montant ?
- Quelles sont les dates prévues pour le débat d'orientation budgétaire 2017, et la date de vote du budget primitif 2017 ?
- Quelle est le devenir prévu des assistantes maternelles que vous employez ?
- Comment expliquez-vous cette décision de fermer les crèches familiales dans un quartier prioritaire, alors qu'il est expliqué sur le site de la CAPI que

« La compétence « politique de la ville » est l’une des compétences obligatoires de la CAPI. C’est une politique de cohésion urbaine et de solidarité, nationale et locale, envers les quartiers défavorisés et leurs habitants » (capi-agglo.fr)

Réunion d'information du Lundi 05/12/16

Lundi soir, au siège de la CAPI à l'Isle d'Abeau de 19h à 20h20 s'est tenue une réunion d'information pour le devenir des enfants actuellement en crèche familiale à Villefontaine ainsi qu'à Bourgoin-Jallieu. Cette réunion avait fait l'objet d'une convocation à tous les parents des deux crèches familiales concernées par la décision de fermeture de ces deux crèches familiales.

Sous quelques jours suivra un compte-rendu de cette réunion avec les quelques notes prises, que vous pourrez nous aider à rendre plus exhaustif par vos suggestions à l'adresse contact@soscrechescapi.fr.

Pour l'essentiel : les parents des enfants actuellement en crèche familiale doivent prendre rendez-vous avec Mme Arnaud au Pôle Petite Enfance de L'Isle d'Abeau / Bourgoin-Jallieu (04 37 03 33 49 / 06 25 48 3640) ou de Villefontaine (04 74 96 24 30 / 06 37 96 96 39).

Lors de ce RDV seront évoqués les besoins de chaque famille en terme d'horaire et de localisation de l'accueil collectif qui leur sera proposé par la suite pour leurs enfants, et nous les remercions pour cette prise en charge.

 

L'élue de la CAPI  Mme CHAUMONT-PUILLET était présente, elle est déléguée à la petite enfance et aux ressources humaines. Elle nous a suggéré de prendre RDV auprès d'elle et des élus qui nous représentent pour nous faire entendre, ce que nous ne manquerons pas de faire.

 

Pour information sur le site un extrait du rapport de la psychologue Sylviane Giampino qui a remis un travail sur les modes de gardes à l'actuelle Ministre de les Familles et de l'Enfance Mme Laurence Rossignol. Il souligne la qualité des prestations  crèches familiales qui a été évoquée par une maman pendant la réunion.

 

A bientôt pour la suite.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Collectif de parents des crèches familiales de la CAPI